Les Ténèbres d'Internet Ce blog est dédié aux creepypastas, légendes urbaines et nouvelles horrifiques.

Hoodie (Origine)

Traduction
Hoodie (Origine)

3 avril 2004
Il fait vraiment froid ici. Je n'ai pas vraiment d'habits pour me couvrir. Tout ce que j'ai sont mes t-shirts et quelques jeans. C'est pour ça qu'aujourd'hui, j'ai décidé d'acheter une veste. J'étais dans un magasin local, rien d'extraordinaire. C'est là que je l'ai acheté. C'est un hoodie orange, avec une doublure blanche. Je trouve qu'il est cool, et quand je l'ai essayé, le vendeur m'a dit qu'il me convenait parfaitement. Je lui ai dit merci pour être poli (la courtoisie est si difficile à trouver).
Donc je l'ai acheté. Je n'ai pas regretté mon achat. Non seulement il tient chaud, mais il y a un chose étonnante quand je le porte. Quand je me regarde dans le miroir, j'ai un drôle de sourire narquois. Je me sens incroyablement confiant quand je l'ai. Je ne peux pas vraiment expliquer pourquoi, mais je l'aime beaucoup. Je ressens souvent le besoin de mettre ma capuche sur ma tête. Les capuches ont une façon particulière de masquer une personne. Même si elles montrent le visage, elles cachent quelque chose… Un je-ne-sais-quoi qui rend la personne énigmatique et mystérieuse. C'est le soir, je me suis senti bien toute la journée, avec mon nouveau hoodie.


10 avril
J'ai vécu un enfer cette semaine. Je marchais de salle en salle, comme une âme perdue, quand Jack m'a interpellé. Il était tellement en colère et a commencé à m'insulter. J'ai essayé de l'ignorer, mais il m'avait énervé !
On a commencé à se battre. Il me donna un coup puissant à la joue droite, et je suis tombé. Il frappait très fort parce qu'il faisait de la boxe. Je me suis relevé avec un peu de sang au coin de la bouche. Je me sentais tellement confiant grâce à mon hoodie. Ma confiance me tenait. Je lui ai donné un coup de poing dans l'estomac et plusieurs au visage, avant de le soulever du sol en le tenant par la gorge. Il crachait du sang. C'était si bon de le voir comme ça, impuissant... Il avait vraiment peur… Le directeur a appelé mes parents.

14 avril
Jack n'est toujours pas sorti de l'hôpital. Ils ont dit qu'il souffre beaucoup et qu'il a perdu beaucoup de sang. C'est ce que ses parents m'ont dit au téléphone. J'ai réfléchi à ce qu'il s'était passé. J'ai réfléchit à ce que j'ai ressenti quand mon poing s'est resserré... Quand son cri a retenti...
Je ne me soucie pas de Jack. Je souris quand je pense à sa douleur. Je continue de me regarder. Je continue de me regarder dans mon miroir. Je porte toujours mon hoodie à capuche. Quand je l'ai, je me sent si… Puissant. Mes amis se moquent de ce que je dis. Ils me comparent à Batman et son costume noir. Ils sont cons, ils ne savent pas ce que je ressent quand je l'ai.

22 avril
"Jack est allé dans un endroit meilleur." Ces mots résonnaient encore dans mes oreilles.
Il est mort. Il avait perdu trop de sang. Son père m'a dit ça le jour où je suis allé rendre visite à Jack. Il avait perdu pas mal de sang à cause de moi. Je ne les croyais pas, mais la façon dont sa mère me regarda me convaincu qu'ils disaient la vérité. Je l'ai tué. Je me souviens encore de la satisfaction éprouvée quand je l'ai frapper. Je n'avais jamais voulu le tuer. J'ai besoin de réfléchir à ce que j'ai fait… Mais ce qui est fait est fait. Le regret est une émotion stupide. Je n'ai pas besoin de regret.


24 avril
Papa a été dur et m'évitait souvent, ces derniers temps, et maman me disait juste qu'elle m'aimait. Ils veulent tous les deux que je me sente coupable, mais je ne veux pas, ou plutôt, je ne peux pas. Je peux faire semblant pour les gens, mais la vérité est, je ne suis pas désolé. Ma comparaison à Batman commence à se dissiper. Maintenant, les gens disent que je suis "maudit", ou "possédé" par mon hoodie à capuche. Tout le monde répète ce que Jack pensait de moi.
Tout le monde voulait que je sois transféré dans une autre classe ou mieux, une école différente. Les enseignants ne me regardent pas beaucoup, font comme si je n'existait pas, ou me font vivre un vrai calvaire si je casse une règle. Aujourd'hui, j'ai jeté un crayon sur mon professeur d'histoire, il a tapé sur son épaule avant d'atterrir sur son bureau. Le professeur s'est figé une seconde et a reprit ce qu'il faisait. Tout le monde me déteste et veut sans doute ma mort, ou ils me craignent. Mon écriture est le seul réconfort que j'ai. C'est le seul endroit où je peux être tranquille et me laisser aller.

25 avril
Ils m'ont provoqué. Ils m'ont menacé. Je n'avais pas le choix. Ils m'auraient tué. Ma capuche camoufle mon visage. J'ai prit le couteau des mains de Rob avant de le tuer. Je ne voulais pas (l'écriture est illisible à partir de ce point).

30 avril
5 jours. Ça fait 5 jours que je suis interrogé et que je dors dans une cellule. Ils ont compris que je ne faisais que me défendre. Je peux entendre maman et papa parler. Ils n'ont pas disparus. Ils ont tous les deux peur. J'étais un idiot de penser que cette veste pouvait me posséder, ou changer ma personnalité. C'est juste une veste assez cool. Je me sentait juste badass, avec, c'est tout.
Je me souviens comment je mettais la capuche en place. Je l'ai mise quand Jack m'a interpellé. Je l'ai mise en place quand ces gars ont essayé de me tuer. Je me sens confiant. Je me sens différent. Je me contrôle. J'ai enfin pris conscience de ma folie. Je voulais les tuer. Chacun d'entre eux. J'avais besoin d'un couteau, et la confiance nécessaire pour me battre. Je les ai eu. Maman et papa sont irritants avec moi. Ils m'ont tous irrités. Et ils sont tous morts.

Commentaires