Les Ténèbres d'Internet Ce blog est dédié aux creepypastas, légendes urbaines et nouvelles horrifiques.

Floating Georges

Aura
Floating Georges

Je suis brun, je suis rond, et d'après l'homme en blanc que j'ai vu le mois dernier, j'ai 10/10, donc, je suppose que tout va bien. Jusqu'à maintenant, j'ai l'impression que j'ai plutôt bien supposé ; je dis jusqu'à maintenant car je ne peux pas me détacher de ce que je viens d’apercevoir... Une tête...sans corps ! Une tête blafarde coiffée d'un chapeau, aux yeux et aux joues maquillés en vert et en rose fluo, à la bouche d'un orange quasi écarlate possédant des dents blanches et difformes, cette tête aux cheveux roux, frisés sales et ébouriffés nous fixe moi et l'autre ; elle nous fixe de manière presque vide, non ! Pas seulement presque, de façon TOTALEMENT vide car oui, dans ses yeux il n'y a rien, juste un petit cercle flou et jaunâtre dans chaque. Cet être, enfin, cette tête, devait être aveugle ; oui, c'est sûr, elle l’est. Mais visiblement ça ne l’empêche pas de me voir. Elle nous fixe toujours, ah, non, elle s'approche, elle s'approche lentement, c'est un mouvement presque imperceptible, terrifiant... Ah, elle s'arrête, elle est à un peu moins d'un mètre de moi. Après un petit moment d'immobilité totale, la tête se mit à se balancer à droite, à gauche, à droite, à gauche et ainsi de suite pendant environ une minute ; au bout de cette interminable minute, je me sens lourd mais lourd... J'ai envie de me couvrir et de dormir. Mais comme cette tête ne m'inspire pas forcement confiance, je me dois de rester éveillé. Je ne peux pas résister, je suis désolé, je m'endors...

Je m'éveille brutalement par une grande secousse, sûrement due à la peur intense et oppressante qui me tord l'estomac. Bon, qu’importe, la tête n’est plus dans mon champ de vision, ça m’inquiète. Allez, je me lève et NON !! La tête est en plein milieux de ma vue. Seulement, là je la vois d’en dessous. Elle nous regarde encore, moi et l’autre, avec une certaine avidité. Il faut absolument que je m’enfuie, vite, immédiatement ! Je balaye les environs et… Tiens, ce ne sont pas les mêmes qu’avant que je m’endorme. Je suis dans une sorte décharge fumante, terne et sale. Ah ! Qu’est-ce que c’est que ça ?! Oh non ! Ce sont des cadavres, des cadavres…sans tête ! J’observe ces cadavres et vois qu’au niveau du cou, les marques couvertes de moisissure ont l’air d’avoir été faites par des dents tranchantes, longues et pointues. Bon, je dois dire que c’est plutôt rassurant vu que la tête a des dents presque totalement plates, mais il n’empêche que la tête me regarde de manière démente et affamée. La tête remonte un peu, se fige à nouveau et regarde autour d’elle. Puis, lentement, elle exécute une petite danse si l’on peut appeler ce sautillement frénétique ainsi et, à présent, elle semble chanter. Oui oui, on dirait bien qu’elle chante, je lis sur ses lèvres :


Il est temps, de nouveau
De retrouver une vision d’antan
Tu ne peux pas te contrôler
Tu ne pourras même plus bouger
Quand mo
i je verrai enfin mon reflet


Ouh la la que ça commence à aller mal, très mal, même. Zut ! Zut et zut !! La tête, enfin, Floating George descend vers moi et je suis totalement pétrifié ; je ne peux plus bouger. Je peux juste observer cet horrible spectacle.

A 30 cm de moi, il s’immobilise, pourquoi ? L’explication ne tarda pas : une ouverture de 40 cm de diamètre garnie d’au moins trois rangées de dents tranchantes, pourries et maronnasses se fit là où aurait dû se trouver un cou. C’est répugnant… Dans ce crane, visiblement presque vide, il y avait des bouts de chair et de sang séchés, du moisi, une espèce de poudre blanchâtre collée sur les parois et toutes sortes de pourritures. Je crois que jamais je n’ai vu plus dégoutant de toute mon existence. Noooon !!

Je le sais, c’est la fin, je suis à l’intérieur de cette chose infernale. Je me sens tiré, tiraillé, arraché, extirpé de mon foyer de toujours. Mon foyer… Il est broyé, mâché, réduit en bouillie, c’est dégueulasse… Lorsque ce ballet de sang endiablé fut terminé, tout fut lâché sauf moi et l’autre ; nous, nous devons rester dans ce qui ressemble à une bouche mais qui n’en est apparemment pas une. A présent, je suis happé par une espèce de tube dans ce que l’on pourrait qualifier de globe oculaire vide et transparent. Maintenant, je revois de nouveau l’extérieur mais je le vois différemment. Je vois les arbres, la rue, les immeubles, et tout mon univers normalement, seul les gens ne tournent pas rond. Je les vois en noir et blanc, un chiffre bleu et fantomatique flottant à côté de chacun de leurs yeux. Ces nombres étaient notés sur 1000, tous ceux qui ont une note supérieure à 900 sont d’un bleu clair et brillant tandis que ceux qui ont en dessous sont d’un bleu marine presque noir. Ah, devant moi il y a une femme avec 957 a l’œil gauche et 984 a l’œil droit. Malgré ma douleur, je suis obligé de la fixer ; oui, j’ai mal, terriblement mal. Cette douleur insoutenable est très certainement due aux épines surement empoisonnées, que Floating George plantait allègrement en moi. Je commençais à moisir, à pourrir, à sécher, et surtout à mourir.

Au bout de trois jours, j’étais totalement desséché et sur le point de mourir. Je me sentis tomber et atterris sur un sol humide. Je vis Floating George partir en ricanant de son petit rire hystérique habituel.
Une heure plus tard, j’étais quasiment mort, et, lorsque je mourus, dans les dernières minutes, je sus que l’on m’avait trouvé car quelqu’un cria :

« AAAH !! Un œil !!! »

Eh oui… Un œil…

Commentaires

Le croquis de cote 08/02/2017 10:37

Tête de clown flottant inquiétante, d'autres têtes plus souriantes j'ai dessiné ici : http://lomelettetachee.blogspot.fr/2017/01/corps-tetes-detachees.html